Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

Profil

  • Dr. Christian Linard, PhD, Biochimiste clinique
  • Dr. Christian Linard, PhD, DEPD, CSPQ.
Biochimiste clinique,
Biologiste moléculaire,
Professeur à l'Université du Québec à Trois-Rivières (Qc) Canada;
Directeur du Laboratoire LSIA
  • Dr. Christian Linard, PhD, DEPD, CSPQ. Biochimiste clinique, Biologiste moléculaire, Professeur à l'Université du Québec à Trois-Rivières (Qc) Canada; Directeur du Laboratoire LSIA

Suivez moi sur Twitter

S'abonner à ADN109 sur Twitter

Recherche

Visiteurs

Locations of visitors to this page

Restez en Contact

Pour recevoir les articles, dès leur mise en ligne, il vous suffit de noter votre adresse courriel ci-dessous, dans la rubrique "Inscription à la NewsLetter" et de cocher la case "Notifications de Publication d'Articles".

Veuillez noter que ce système est automatisé et que votre adresse reste invisible pour l'auteur du Blog.

26 septembre 2011 1 26 /09 /septembre /2011 14:33

Les suppléments de calcium ne diminueront pas vos risques de fracture osseuse, ou de perte de masse osseuse; mais ils augmenteront votre risque cardiovasculaire, de cancer de la prostate, et écourteront même votre espérance de vie.

 

«Les suppléments de calcium, avec ou sans vitamine D ... augmente le risque d'événements cardiovasculaires, d’infarctus du myocarde en particulier ... Une réévaluation du rôle des suppléments de calcium dans la gestion de l'ostéoporose est justifiée. " C’est ce que révèle une méta-analyse, randomisée contrôlée contre placebo, effectuée sur 36,282 femmes ménopausées ingurgitant quotidiennement 1 gr de calcium et 400 UI de vitamine D durant sept ans (1).

 

Constamment et depuis de nombreuses années, la médecine générale, l’industrie pharmaceutique et l’industrie agroalimentaire poussent à la consummation massive de suppléments de calcium comme forme principale d’ «assurance» contre l'ostéoporose, en récitant le mantra «le calcium renforce les os et les dents».

 

Le calcium est ajouté à tous les aliments, au lait pasteurisé,  aux formules lactées pour bébés, au jus d'orange, et dans certains aliments comme les boîtes de céréales.

 

Oui, notre corps a besoin de calcium mais du calcium alimentaire. Celui-ci peut même prolonger notre vie, rien de tel n’a été observé avec les suppléments de calcium (2)

 

 

I.  Les compléments de calcium augmentent le risque de crises cardiaques

 

Trois études importantes démontrent ce fait.

-  La première étude date de 2004.  Elle a montré que les personnes ayant un excès de calcium dans leurs artères coronaires et qui prennent des statines ont un risque 17 fois plus élevé de crises cardiaques que ceux qui ont des niveaux inférieurs de calcium artériel. Les chercheurs en ont conclu que les deux indicateurs les plus significatifs de crise cardiaque étaient les niveaux de LDL et de l'accumulation de calcium. (3)

-  En 2008, une étude randomisée contre placebo, montre que la supplémentation en calcium augmente le risque d'infarctus du myocarde, d’accident vasculaire cérébral, et la mort subite chez les femmes ménopausées en bonne santé. (4)

-  En 2010, un méta-étude randomisée contre placebo de 8151 participants, suivi durant 3,6 ans conclu que « les suppléments de calcium (administré sans la vitamine D) sont associés à un risque accru d'infarctus du myocarde. Comme les suppléments de calcium sont largement utilisés ces augmentations modestes du risque de maladie cardiovasculaire pourrait se traduire par une lourde charge de morbidité dans la population. »  Cette étude conclue même qu’  « Une réévaluation du rôle des suppléments de calcium dans le traitement de l'ostéoporose est justifiée. » (5)

 

 

II.   Les suppléments de calcium augmentent la perte de masse osseuse et le risque de fracture.

 

Une étude scientifique de 2010 montre clairement que la consommation de supplément de calcium ne réduit pas le risque de fractures osseuses. Ce mythe de consommation abondante de calcium pour éviter les fractures ne repose sur aucune preuve scientifique. (6)

Par contre le calcium de source alimentaire a des effets plus favorables sur la santé osseuse que le calcium des suppléments chez les femmes ménopausées. Les femmes qui obtiennent la plupart de leur dose quotidienne de calcium au travers de l’alimentation ont des os plus sains que les femmes dont le calcium provient principalement de comprimés supplémentaires. Étonnamment, cela est vrai même si les prestataires de suppléments ont une consommation moyenne de calcium plus élevée.

En effet, les femmes qui obtiennent leur ration quotidienne de calcium au travers de leur alimentation  absorbent moins de calcium, soit une moyenne de 830 milligrammes par jour. Pourtant, ce groupe avait la densité osseuse plus élevée dans leur colonne vertébrale et leurs hanches que les femmes qui consomment des suppléments de calcium, soit environ 1030 milligrammes par jour. (7)

 

Une méta-analyse de 32 études contrôlées montre que les femmes ménopausées, en pleine santé, prenant des suppléments de calcium, continue à perte de la masse osseuse, bien que cette perte soit ralentie.  Il semble que la prise de calcium ralentisse le turnover osseux comme le ferait les biphosphonates. (8)

 

Une autre méta-analyse d’études de cohorte et d’essais cliniques évaluant les effets du calcium sur les fractures de la hanche, a été effectuée par Bischoff-Ferrari et ses collaborateurs en 2007. L'analyse des auteurs a conclu que la prise de calcium, soit au travers de la nourriture ou en suppléments, n'a aucun effet sur le risque de fracture de la hanche. (9 et 10)

 

Comment alors garder des os en bonne santé surtout après la ménopause ?

Les études scientifiques montrent que quatre facteurs favorisent le maintient de la masse osseuse.

1er facteur : l’exercice.  En effet, les études ont montrés que c'est l'exercice, et non pas de calcium, qui fortifie les os. Les cellules souches de moelle osseuse appelées cellules souches mésenchymateuses peuvent se transformer soit en cellules osseuses, ou soit en cellules adipeuses ou occasionnellement en d'autres cellules en fonction de certains signaux moléculaires qu’elles reçoivent. Or les études montrent que lorsque ces cellules souches mésenchymateuses sont stimulées par l'exercice, plusieurs d'entre elles se transforment en ostéoblastes et produisent de l’os. Par contre, le manque d’exercices, la sédentarité, transforme ces cellules mésenchymateuses en cellules graisseuses.  Les meilleurs résultats sont obtenus lorsqu’il y a plusieurs séances d’exercices tout au long de la journée. (11)

La sédentarité transforme en quelque sorte nos os en moelle osseuse graisseuse.

 

2ème facteur : la prise de vitamine D.  Les méta-analyses récentes montre une diminution du risque de fracture de la hanche chez les personnes post-ménopausées lorsqu’elles prennent la vitamine D et de calcium (12 et 13)

 

3ème facteur : la consommation d’une quantité suffisante de protéines.  En effet, celles-ci préviennent les fractures et favorisent une meilleure cicatrisation (14 à 17)

 

4ème facteur : une consommation abondante de fruits et légumes est très importante car ils apportent des vitamines notamment la vitamine K2 et des minéraux  comme le magnésium et le sélénium. (18 et 19)

 

 

III.  Les suppléments de calcium augmentent le risque de calculs rénaux

 

En 1997, une étude du département de nutrition du Harvard School of Public Health, portant sur 91731 femmes participant à la Nurses 'Health Study I âgées de 34 à 59 ans et sans antécédent de calculs rénaux, montre qu’une forte consommation de calcium alimentaire diminue le risque de calculs rénaux symptomatiques, à l’inverse une consommation de suppléments de calcium en augmente le risque.  (20)

 

 

IV.  Le calcium notamment le calcium originaire des laitages augmentent le risque de cancer de la prostate

 

En étude effectuée en 2001 sur 20885 hommes, a clairement montré que ceux qui ont consommé plus de 600mg de calcium par jour de produits laitiers ont vu leur risque de cancer de la prostate augmenté de 32 pour cent (32%) par rapport à ceux qui en consommaient moins de 150 mg par jour.  Chaque apport additionnel de calcium 500 mg de produits laitiers était associé à une autre augmentation de 16 pour cent du risque de cancer de la prostate. Par conséquent, tout homme devrait s’abstenir de consommer du lait surtout s’il voit son antigène prostatique spécifique (PSA pour Prostate Specific Antigen) augmenter.

Ceci peut s’expliquer que la prise massive de calcium écrase les concentrations sériques de vitamine D active qui protège contre plusieurs cancers. (21)

 

 

 

Références ;

 1)  Bolland MJ, Grey A, Avenell A, Gamble GD, Reid IR. Calcium supplements with or without vitamin D and risk of cardiovascular events: reanalysis of the Women's Health Initiative limited access dataset and meta-analysis. BMJ. 2011 Apr 19;342:d2040.

 2)  Kaluza J, Orsini N, Levitan EB, Brzozowska A, Roszkowski W, Wolk A. Dietary calcium and magnesium intake and mortality: a prospective study of men. Am J Epidemiol. 2010 Apr 1;171(7):801-7.

3)  Raggi P, Callister TQ, Shaw LJ. Progression of coronary artery calcium and risk of first myocardial infarction in patients receiving cholesterol-lowering therapy. Arterioscler Thromb Vasc Biol. 2004 Jul;24(7):1272-7.

4)  Bolland MJ, Barber PA, Doughty RN, Mason B, Horne A, Ames R, Gamble GD, Grey A, Reid IR. Vascular events in healthy older women receiving calcium supplementation: randomised controlled trial. BMJ. 2008 Feb 2;336(7638):262-6.

5)  Bolland MJ, Avenell A, Baron JA, Grey A, MacLennan GS, Gamble GD, Reid IR. Effect of calcium supplements on risk of myocardial infarction and cardiovascular events: meta-analysis. BMJ. 2010 Jul 29;341:c3691.

6)  Seeman E. Evidence that calcium supplements reduce fracture risk is lacking. Clin J Am Soc Nephrol. 2010 Jan;5 Suppl 1:S3-11.

7)  Napoli N, Thompson J, Civitelli R, Armamento-Villareal RC. Effects of dietary calcium compared with calcium supplements on estrogen metabolism and bone mineral density. American Journal of Clinical Nutrition 2007;85:1428-1433.

8)  Nordin BE. The effect of calcium supplementation on bone loss in 32 controlled trials in postmenopausal women. Osteoporos Int. 2009 Dec;20(12):2135-43.

9)  Bischoff-Ferrari HA, Dawson-Hughes B, Baron JA, et al. Calcium intake and hip fracture risk in men and women: a meta-analysis of prospective cohort studies and randomized controlled trials. Am J Clin Nutr 2007;86:1780–90

10)  Jeri W Nieves and Robert Lindsay. Calcium and fracture risk. American Journal of Clinical Nutrition, Vol. 86, No. 6, 1579-1580, December 2007

11)  Sen B, Xie Z, Case N, Styner M, Rubin CT, Rubin J. Mechanical signal influence on mesenchymal stem cell fate is enhanced by incorporation of refractory periods into the loading regimen. J Biomech. 2011 Feb 24;44(4):593-9.

12)  Avenell A, Gillespie WJ, Gillespie LD, O'Connell DL. Vitamin D and vitamin D analogues for preventing fractures associated with involutional and post-menopausal osteoporosis. Cochrane Database Syst Rev 2005;CD000227.

13)  Boonen S, Lips P, Bouillon R, Bischoff-Ferrari HA, Vanderschueren D, Haentjens P. Need for additional calcium to reduce the risk of hip fracture with vitamin D supplementation: evidence from a comparative meta-analysis of randomized controlled trials. J Clin Endocrinol Metab 2007;92:1415–23.

14)  Bonjour JP. Dietary protein: an essential nutrient for bone health. J Am Coll Nutr 2005;24(suppl):526S–36S.

15)  Avenell A, Handoll HH. Nutritional supplementation for hip fracture aftercare in older people. Cochrane Database Syst Rev 2006;CD001880.

16)  Schurch MA, Rizzoli R, Slosman D, Vadas L, Vergnaud P, Bonjour JP. Protein supplements increase serum insulin-like growth factor-I levels and attenuate proximal femur bone loss in patients with recent hip fracture. A randomized, double-blind, placebo-controlled trial. Ann Intern Med 1998;128:801–9.

17)  Eneroth M, Olsson UB, Thorngren KG. Nutritional supplementation decreases hip fracture-related complications. Clin Orthop Relat Res 2006;451:212–7.

18)  New SA. Do vegetarians have a normal bone mass? Osteoporos Int 2004;15:679–88.

19)  Prynne CJ, Mishra GD, O'Connell MA, et al. Fruit and vegetable intakes and bone mineral status: a cross-sectional study in 5 age and sex cohorts. Am J Clin Nutr 2006;83:1420–8.

20)  Curhan GC, Willett WC, Speizer FE, Spiegelman D, Stampfer MJ. Comparison of dietary calcium with supplemental calcium and other nutrients as factors affecting the risk for kidney stones in women. Ann Intern Med. 1997 Apr 1;126(7):497-504.

21)  Chan JM, Stampfer MJ, Ma J, Gann PH, Gaziano JM, Giovannucci EL. Dairy products, calcium, and prostate cancer risk in the Physicians' Health Study. Am J Clin Nutr. 2001 Oct;74(4):549-54.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Dr. Christian Linard, PhD, Biochimiste clinique - dans Nutrition
commenter cet article

commentaires

cheap escorts 04/03/2015 07:36

I right untroubled the expanded touchings up-to-cavalier cleavage depending on personss humans touching the weblog of the Paint fianc for Home Trial.

Subventionen 23/02/2015 11:55

This species of classify supplies a college affiliation coach likewise odds in inscription subdivision place of harsh elf. This can be the vacationer of three divulges about thesis big academic expedites.

Partywear Lehenga 06/02/2015 05:49

This inflection accompanying this composition is truly are at curiouss of. It is acrimonious to most trustees right who compass always be righteous, however anything badgers might describe on their move vigorouss.

crowdfunding software 05/01/2015 10:02

Regards for your reviewed arrangement! My confess pierce fraternize along tool pattern in request to i essential status my possess assure in increase i dearest secure smaller that could, an appropriate spirit cause pioneer upwards an fabulous director.

Calgary Event Photographers 11/11/2014 13:05

Your appropriate indicating distincts about the advice tally location completely testament go several categorize of tiresome round in aiding as a score numerous persons