Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

Profil

  • Dr. Christian Linard, PhD, Biochimiste clinique
  • Dr. Christian Linard, PhD, DEPD, CSPQ.
Biochimiste clinique,
Biologiste moléculaire,
Professeur à l'Université du Québec à Trois-Rivières (Qc) Canada;
Directeur du Laboratoire LSIA
  • Dr. Christian Linard, PhD, DEPD, CSPQ. Biochimiste clinique, Biologiste moléculaire, Professeur à l'Université du Québec à Trois-Rivières (Qc) Canada; Directeur du Laboratoire LSIA

Suivez moi sur Twitter

S'abonner à ADN109 sur Twitter

Recherche

Visiteurs

Locations of visitors to this page

Restez en Contact

Pour recevoir les articles, dès leur mise en ligne, il vous suffit de noter votre adresse courriel ci-dessous, dans la rubrique "Inscription à la NewsLetter" et de cocher la case "Notifications de Publication d'Articles".

Veuillez noter que ce système est automatisé et que votre adresse reste invisible pour l'auteur du Blog.

24 mars 2013 7 24 /03 /mars /2013 20:00

La carence en vitamine D est un problème de santé publique mondial. Malgré tous les progrès de la médecine moderne, la carence en vitamine D est toujours épidémique. Plus d'un milliard de personnes dans le monde souffrent d’une carence ou d’une insuffisance en vitamine D (1). Pourtant, aucune organisation internationale ou organisme gouvernemental de la santé n’a déclaré une urgence de santé pour avertir le public de la nécessité de parvenir à un niveau suffisant de vitamine D sanguin (2).

 

La carence en vitamine D3 peut être à l’origine de l'obésité, du diabète, de l'hypertension, de la dépression, de la fibromyalgie, du syndrome de fatigue chronique, de l'ostéoporose et des maladies neuro-dégénératives dont la maladie d'Alzheimer (1 - 3).  La carence en vitamine D peut même contribuer au développement de cancers, en particulier du sein, de la prostate et du côlon. La recherche actuelle indique qu’une carence en vitamine D joue un rôle dans l'apparition de dix-sept variétés de cancers différentes, ainsi que des maladies cardiaques, des accidents vasculaires cérébraux, des maladies auto-immunes, des anomalies congénitales (2 -4, 21) et de la maladie parodontale (5). La vitamine D3 est censée jouer un rôle dans le contrôle du système immunitaire (dans la réduction du risque de développement de cancers, de maladies infectieuses et de maladies auto-immunes), dans l'augmentation de la fonction neuromusculaire et de l'amélioration de l'humeur, dans la protection du cerveau contre les produits chimiques toxiques, et potentiellement dans la réduction de la douleur (6).

 

La déficience en vitamine D est donc désormais reconnue comme étant une pandémie (1), il est par conséquent primordial d’en consommer.  Plusieurs scientifiques affirment que les recommandations officielles actuelles sont inadéquates (7, 8).  Mais alors quelles devrait être la forme de vitamine D que nous devrions consommer et en quelle quantité ?

 

 Avant tout, les qualités d’un apport vitamine D devraient être les suivantes :

La vitamine D devrait être la vitamine D3, car elle semble la plus efficace (3).

La vitamine D ne devrait pas contenir de calcium.  En effet, nous synthétisons notre vitamine D grâce à la lumière ultraviolet du soleil sans nécessairement manger et consommer un aliment contenant du calcium durant notre exposition.  De plus, plusieurs études montrent qu’une prise importante de calcium est associée à un risque plus élevé de problèmes cardiovasculaires (9 et 10).  En 2013, une très belle étude prospective menée chez des femmes a même montré que la prise de plus de 1400 mg ce calcium/jour augmente la mortalité toutes causes confondues (11).

La vitamine D ne devrait pas être associée à une huile végétale ou animale pour trois raisons : d’une part parce que certaines personnes ont des réactions adverses (intolérances ou allergies) à certaines huiles, d’autre part les huiles de poissons contiennent de la vitamine A et risque d’être à l’origine d’une hypervitaminose A, et finalement, il faut se rappeler qu’un gramme de lipide représente 9 Kcal (12).

La vitamine D ne devrait pas provenir d’aliments enrichis en cette vitamine comme les produits laitiers et les céréales, car les quantités qu’on y trouve sont ridiculement faibles.  Au Canada et aux Etats-Unis, où l’enrichissement en vitamine D de certains aliments de base est obligatoire (13), environ 60% de l’apport en vitamine D proviennent de ces produits, juste de quoi se prémunir contre le rachitisme (8, 14, 15).  C’est ainsi par exemple qu’une quantité négligeable de vitamine D a été ajoutée dans le lait ; entre 115 et 124 UI par portion ou 100 UI/ 227 mL (1 et 16) ce qui est nettement insuffisant si l’on considère qu’un homme en bonne santé utilise entre 3000 et 5000 UI soit 25 à 42 fois plus (8)! Rappelons que les produits laitiers sont très riches en gras saturés, en cholestérol, en sucre (lactose), en oestrogènes et en IGF-1 (un facteur de croissance tumoral), alors que les céréales sont très riches en sucres et ont donc un index glycémique et une charge glycémique élevés(17 - 18).

 

Qui devrait prendre de la vitamine D?

 

Pour une personne en bonne santé, la quantité de vitamine D qui doit être prise est fonction :

  1. de la saison, du moment de la journée et de la latitude à laquelle nous vivons : au dessus du 35ème parallèle nord (latitude d’Atlanta, de Los Angeles, de Casablanca, de Téhéran), peu ou pas de vitamine D3 ne peut être synthétisée de novembre à février (19, 20) (voir figure 1),
  2. de l’utilisation de crème solaire : celle-ci réduit de plus de 95% la synthèse de vitamine D3 (19, 21),
  3. de notre âge : notre synthèse de vitamine D3 diminue de plus de 75% à l’âge de 70 ans (19, 21),
  4. de notre alimentation : certains aliments comme les poissons gras contiennent naturellement de la vitamine D (19),
  5. de la pigmentation de notre peau : la pigmentation foncée de notre peau peut diminuer la synthèse de vitamine D3 de plus de 99% (19),
  6. de notre indice de masse corporelle : la vitamine D3 est séquestrée dans les tissus adipeux et est moins disponible (19).

 

35e parallèle

Figure 1: 35ème parallèle nord

Dans ces conditions, la quantité de vitamine D3 que nous devrions prendre est d’un minimum de 2 000 UI (unités internationales) par jour, soit environ 30 UI par kg de poids corporelle (7-8).

 

La concentration sérique de vitamine D3 devrait se situer entre 50 et 100 ng/mL ou 125 et 250 nMol/L.  Demandez donc à votre médecin qu’il vous prescrive la mesure de votre concentration sanguine de vitamine D surtout en janvier (3 et 8).

Afin de prévenir une carence en vitamine D chez les nourrissons et les jeunes enfants, le Canada et les États Unis préconisent de donner 400 UI de vitamine D3 par jour (16,19).

 

 

 

 

 

 

 

 

 

(info pour les étudiants)
 

Références:

1)        Holick MF, Chen TC. Vitamin D deficiency: a worldwide problem with health consequences. Am J Clin Nutr. 2008 Apr;87(4):1080S-68.

 2)        Zahid Naeem. Vitamin D Deficiency- An Ignored Epidemic. Int J Health Sci (Qassim). 2010 January; 4(1): V–VI.

3)        Holick MF. Vitamin D: evolutionary, physiological and health perspectives. Curr Drug Targets. 2011 Jan;12(1):4-18.

4)        Schöttker B, Haug U, Schomburg L, Köhrle J, Perna L, Müller H, Holleczek B, Brenner H. Strong associations of 25-hydroxyvitamin D concentrations with all-cause, cardiovascular, cancer, and respiratory disease mortality in a large cohort study. Am J Clin Nutr. 2013 Feb 27.

5)        Dietrich T, Joshipura KJ, Dawson-Hughes B, Bischoff-Ferrari HA. Association between serum concentrations of 25-hydroxyvitamin D3 and periodontal disease in the US population. Am J Clin Nutr. 2004 Jul;80(1):108-13.

6)        Le Goaziou MF, Bodier E, Souweine G, Moreau A, Perdrix C, Flori M, Dupraz C. [Musculoskeletal chronic pains and Vitamin D deficiency. Study before after in general practice.][Article in French]. Presse Med. 2013 Jan 15. pii: S0755-4982(12)00657-4. doi: 10.1016/j.lpm.2012.09.021. [Epub ahead of print].

7)        Hollis BW. Circulating 25-hydroxyvitamin D levels indicative of vitamin D sufficiency: implications for establishing a new effective dietary intake recommendation for vitamin D. J Nutr. 2005 Feb;135(2):317-22.

8)        Heaney RP, Davies KM, Chen TC, Holick MF, Barger-Lux MJ. Human serum 25-hydroxycholecalciferol response to extended oral dosing with cholecalciferol. Am J Clin Nutr. 2003 Jan;77(1):204-10.

9)        Xiao Q, Murphy RA, Houston DK, Harris TB, Chow WH, Park Y. Dietary and Supplemental Calcium Intake and Cardiovascular Disease Mortality: The National Institutes of Health-AARP Diet and Health Study. JAMA Intern Med. 2013 Feb 4:1-8.

10)     Bolland MJ, Avenell A, Baron JA, Grey A, MacLennan GS, Gamble GD, Reid IR. Effect of calcium supplements on risk of myocardial infarction and cardiovascular events: meta-analysis. BMJ. 2010 Jul 29;341:c3691.

11)     Michaëlsson K, Melhus H, Warensjö Lemming E, Wolk A, Byberg L. Long term calcium intake and rates of all cause and cardiovascular mortality: community based prospective longitudinal cohort study. BMJ. 2013 Feb 12;346:f228. doi: 10.1136/bmj.f228.

12)     Fat and Calories. Cleveland Clinic (consulté le 2013-03-12) http://my.clevelandclinic.org/disorders/obesity/hic_fat_and_calories.aspx

13)     Calvo MS, Whiting SJ, Barton CN. Vitamin D intake, A global perspective of current status. J Nutr. 2007;135:310–7. [PubMed]

14)     Calvo MS, Whiting SJ. Survey of current vitamin D food fortification practices in the United States and Canada. J Steroid Biochem Mol Biol. 2012 Oct 24. pii: S0960-0760(12)00210-5. doi: 10.1016/j.jsbmb.2012.09.034. [Epub ahead of print]

15)     Calvo MS, Whiting SJ, Barton CN. Vitamin D fortification in the United States and Canada: current status and data needs. Am J Clin Nutr. 2004 Dec;80(6 Suppl):1710S-6S. http://www.direct-ms.org/pdf/VitDGenScience/Calvo%20Fortifications%20in%20the%20US%20CA%20%20AJCN2004.pdf

16)     Vitamin D.  Office of Dietary Supplements, National Institutes of Health. (consulté le 130305. http://ods.od.nih.gov/factsheets/VitaminD-HealthProfessional/ )

17)     Glycemic index and glycemic load for 100+ foods. Harvard Health Publications, Harvard Medical School. (Consulté le 130313 : http://www.health.harvard.edu/newsweek/Glycemic_index_and_glycemic_load_for_100_foods.htm)

18)     Revised International table of Glycemic Index (GI) and Glycemic Load (GL) Values -2008. Helping Defeat Diabetes Since 1995. (consulté le 130313. http://www.mendosa.com/gilists.htm)

19)     MF. Holick. Vitamin D Deficiency. N Engl J Med. 2007 ; 357 ; 266-81. http://www.grc.com/health/pdf/Vitamin_D_Deficiency_Medical_Progress.pdf (consulté le 130325)

20)     Michael F. Holick. The Vitamin D Deficiency Pandemic: a Forgotten Hormone Important for Health. Public Health Reviews, Vol. 32, No 1, 267-283. http://www.publichealthreviews.eu/upload/pdf_files/7/15_Vitamin_D.pdf (consulté le 130325)

21)     Holick MF. Sunlight and vitamin D for bone health and prevention of autoimmune diseases, cancers, and cardiovascular disease. Am J Clin Nutr. 2004 Dec;80(6 Suppl):1678S-88S.

Partager cet article

Repost 0
Published by Dr. Christian Linard, PhD, Biochimiste clinique - dans Nutrition
commenter cet article

commentaires

check cashing 24/10/2016 08:07

When you have recognized the auto, contact the dealer by means of email, which is constantly given on the site page. The dealer will react saying that there are numerous bidders for this auto and that you ought to get it critically.

Check Cashing 23/10/2016 20:04

Accordingly, in the event that you require extra space to move around and you will walk more often than not, then a greater auto may be better rather than a littler vehicle.
Always consider the duties, which can go as high as 20 percent of the aggregate cost.

Check Cashing 23/10/2016 11:47

The autos accompanies aerate and cool (contingent on your inclinations), a radio web association with the goal that you can use the voyaging time in investigating more data about the city or by getting up to speed with your essential expert work.

Car Title Loans 11/10/2016 16:01

That doesn't generally impart trust in them that you can pay for things into what's to come. The primary thing you need to show them is that you've attempted each boulevard accessible to make this home loan workable for you.

cash advance chicago 08/10/2016 19:50

A value contract advance is an incredible path for property holders who have been paying on their unique home loan to make a few upgrades. In case you're ready to take out a value credit in your home, and you utilize that advance to make enhancements to your home, your home will wind up being justified regardless of significantly more when your home advance commitments are dealt with.